Glamour ? la backpackeuse ?

 Attention, révélations ! 


Nous sommes toutes parties découvrir le monde, nos sacs sur le dos, apprenant à nous couper de notre petit confort, le temps d’une aventure exceptionnelle. 9 mois pour certaines, 1 an et plus pour d’autres, nous voyageons toutes accompagnées de nos backpackers. Sûrement différentes les unes des autres dans la « vraie vie », nous nous retrouvons toutes dans notre façon de voyager : Nos priorités changent. Nos attentes sont différentes, et nous ne nous encombrons plus de superficiel. De toute façon, le superficiel ne rentre pas dans nos sacs à dos !

 

Anais, Pia, Solène et Laura ont accepté le défi de se révéler sans pudeur et de me raconter, sans strass ni paillettes, leurs petits secrets inavouables. Et vous allez voir, y’a du lourd … On est loin, très loin du glamour ! Mais pour notre bien, afin de respecter quand même un peu nos dignités, je ne révélerai pas, qui m’a dit quoi … Quoique …

 

 

Anaïs 

lesgrossacs.com

Amandine

C'est moi !


1. Te maquiller et te coiffer, tu dois oublier ! 

La backpackeuse peut sortir tous les jours sans make up. Cernes apparentes, nez brûlé par le soleil, boutons de chaleur sur le front. Elle peut rester coiffée de la même façon tous les jours. De toute façon, elle n’a pas trop le choix : trop chaud ou trop humide pour le brushing, pas de quoi dompter la tignasse. Pas de place pour s'encombrer de tout l'attirail : shampoing, après shampoing, soin : elle doit accepter que sa chevelure vire au foin pour vache ! Et puis, on voit pas que je me suis pas lavée les cheveux depuis une semaine si je les attache comme ça, si ?

2. Si les vêtements ne puent pas, tu les garderas

 

La backpakeuse, peut rester habillée de la même façon, des jours durant, si tous les vêtements qu’elle aura senti en se levant ne trouvent pas grâce à ses yeux. Oui, vous avez bien lu ! La backpackeuse sent ses vêtements avant de les porter. Et tenez vous bien, elle demande même son avis au backpacker pour plus d’objectivité ! Et vice-versa, bien entendu ! Elle n'a pas le choix. Elle tourne toujours avec les mêmes vêtements et assume de ressembler à la même chose qu'hier, qu'avant hier et qu'avant, avant hier ! 

3. Quand une salle de bains douteuse tu auras, te laver tu oublieras ! 

Si la salle d’eau est sale, ou si l’eau est trop froide, dans un pays où il fait trop froid, elle fera le choix d’éviter soigneusement la douche et se contentera d’un rafraîchissement à la lingette bébé (A toujours avoir sur soi, c’est primordiale et peut vous sauver la vie dans bien des cas !) Comme dirait notre ami canadien "GOD BLESS BABY WIPES ! 

4. La pudeur. La quoi ?

 

La backpackeuse et le backpacker n’ont plus aucune retenue ni aucun secret l'un pour l'autre ! Ils peuvent parler de tout, y compris de l’état du transit intestinal de l’autre, en toute tranquillité. A base de « Tout va bien ? Comment c’était ? », à peine sortis des toilettes.

5. Le bonheur intense !

La backpackeuse se réjouira des choses simples de la vie, comme lorsqu’elle reniflera pendant de longues minutes, l’odeur du linge propre, fraîchement récupéré de la laverie et connaîtra le bonheur intense, à chaque fois qu’elle se glissera dans ces vêtements là.

6. L'intimité. On fait comment déjà ?

La backpakeuse devra parfois, non, souvent, se passer des câlins du backpacker. Entre les nuits où elle doit partager le même dortoir que ses compatriotes, et les nuits glaciales en tente, où elle n'a pas d'autre choix que d'enfiler TOUS ses vêtements pour avoir chaud, le moment n’est pas souvent propice aux câlinou. 

7. La mode. Ah ! La mode ...

 

 

 

La backpackeuse a oublié tous les codes de la mode, même les plus strictes. Elle pourra sans pression, associer une doudoune rose avec des baskets rouges, chose qui était ABSOLUMENT inenvisageable en France. Elle pourra également porter des chaussettes dans des tongs. Ben quoi ? S'il fait froid ? Non c'est interdit quand même ? 

8. Night style

Exit la nuisette sexy ! La backpackeuse peut dormir toute habillée, pour tout un tas de raisons, diverses et variées : « Le lit est pas propre ! » « Je suis crevée j’ai la flemme de chercher mes affaires dans mon sac », « Je reste habillée, comme on part tôt demain matin, je gagne du temps», « Meeeeerde, mon pyj est à la laverie ! », « Il fait froid, je garde mon jogg et mon sweat » 

9. Les découvertes sexy

La bakcpakeuse repoussera souvent ses limites physiques pour découvrir des endroits exceptionnels, au prix de découvertes surprenantes : on peut suer des paupières et des coudes. Vous le saviez ? 

Y'a quand même du positif dans tout ça !

Mais si ! Parce que malgré son hygiène douteuse, son look intolérable et sa tête de déterrée, la backpackeuse vit tout ça aux cotés du bakcpacker, qui supporte et accepte sans rechigner l'ensemble de ces tue-l'amour au quotidien ! Et si vous doutez encore de la force des sentiments après ça ... 


Bonus !

Il y a une anecdote qui est hors catégorie ! Et elle dépasse DE LOIN toutes les nôtres … Je vous la met en BONUS ! Mais attention ! Ames sensibles, s’abstenir !

 

Soléne raconte : « Nous étions au Brésil, en plein trekking à Chapada Diamantina en compagnie d’un guide brésilien et d’une allemande. Nous passons 4 jours de trekking au milieu de nul part, à faire du camping sauvage et à vivre avec les moyens du bord. C’est tellement sauvage qu’aucun sentier n’est tracé. C’est d’ailleurs pour cela que tu es obligée de partir avec un guide pour faire ce trekking. La première journée passe, on s’éclate. Toutefois, je savais que j’allais avoir mes « ragnagna » le troisième jour de trekking… moins drôle hein. Mais tant pis, de toute façon avant de partir en voyage, je suis passée à la cup donc à priori pas de problèmes ! Mouais … Dame nature fait tellement bien les choses que mes règles sont arrivées la veille en pleine journée de trekking. Panique à bord, on est au milieu de nul part, entourés d’espèces animales dangereuses et toujours en compagnie de deux autres personnes. Comment faire ? Trouillarde comme je suis, il m’était impossible de m’aventurer à l’écart du groupe pour faire mes petites affaires. Non, non! Je demande gentiment au deux personnes de se retourner quelques secondes et à mon copain de me cacher avec ma serviette. J’enfile la cup à toute allure et hop me voilà prête à sauter dans les piscines naturelles du trekking ! On s’amuse comme des petits fous, on se baigne, on fait des bombes, on fait une petite pause bronzette quand tout à coup je réalise que j’ai mis ma cup à l’envers ! LE DRAME ! Les gouttes de sueurs me coulent sur le front, mon coeur bat la chamade, je le dis à mon copain qui tente de m’apaiser et surtout qui file me re cacher avec la serviette pour que je tente de la sortir de là… Les deux autres personnes se demandent bien ce qu’il se passe.. Et pendant ce temps là, la panique ne fait que s’accroitre quand je comprends que la cup est bien trop enfoncée et qu’il m’est impossible de la récupérer. Là je m’imagine le scénario catastrophe : se faire rapatrier en hélico à l’hôpital le plus proche, mourir d’une hémorragie. Bref j’en pleure de panique. Mon copain tente de me calmer, en vain. C’est là qu’il prend la décision de prendre les choses en main. Oui oui, le moment « pas jolie jolie » arrive.. Il y est allé de sang froid (c’est le cas de le dire :D) en mettant les doigts dedans pour la récupérer. Après plusieurs tentatives, il parvient à la sortir et là : VICTOIRE ! On en oublierait presque l’horreur qui en est sorti, ou presque… Bref, non nous ne sommes pas toujours glamours nous les filles en voyage !! »

 

 

Alors, sommes nous les seules ?

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Vanessa Ketribou (dimanche, 26 février 2017 17:28)

    Haha qu'est ce que j'ai ri à la fin !! Vive les filles en voyage, merci pour cet article, je m'y suis bien retrouvée (en revanche, désolée mais les fautes d'orthographe piquent les yeux :S)

  • #2

    Marion (mercredi, 10 mai 2017 14:47)

    Merci pour cet article plein d'humour ! Nous sommes partis depuis 3 semaines avec mon backpacker et je me retrouve déjà dans vos credos. On a un peu compliqué les choses en ne partant qu'avec un sac chacun de 38L. Autant dire, presque pas de vêtements puisque le matériel informatique et vidéo prend la majorité de la place. ;) À bientôt sur les routes !


En ce moment, nous sommes par ici :


Suivez-nous ici aussi !