Ile de Java - Ville de Malang. A la rencontres des locaux

Depuis qu'on est parti, Reshad s'est mis en tête de dormir chez l'habitant car comme il le dit justement : "Pour comprendre un pays, il faut connaître ses habitants."  Chouette initiative! Je valide. Oui mais voila : comment trouver un habitant qui accepterai de nous héberger ? On est pas (encore) aussi culottés qu'Antoine dans son émission "j'irai dormir chez vous", lorsqu'il aborde les gens et s'invite chez eux avec autant d'aisance (et parfois un peu (trop?) d'insistance). Et puis il y a la barrière de la langue. Même si nous nous débrouillons en Anglais, certains indonésiens ne parle qu'Indo voir même que Javanais. Mais nous sommes en 2016 et la magie d'Internet nous offre une solution simple et efficace : Le Couchsurfing : Principe simple de mise en relation entre des hôtes, curieux de découvrir de nouvelles personnes/cultures en ouvrant les portes de leur quotidien, et des voyageurs ayant envie de vivre façon locale. C'est pas génial ? Et attend, le must, c'est que cet échange est 100% gratuit ! Nous connaissions le concept avant mais ne l'avions jamais expérimenté. 

 

 

Nous voilà donc en quête d'un(e) hôte pour la nuit prochaine, à Malang. Nous tombons sur le profil de Ria qui évoque sa passion pour les livres, ses trois petites filles et son apprentissage du français. Les avis des précédents voyageurs passés chez elle nous inspirent et nous lui envoyons une demande. Elle accepte notre profil et nous attendons de faire sa connaissance avec impatience. 

Le homestay dans lequel nous sommes descendu la nuit précédente était décevant et nous avons hâte de le quitter ! (Nous ne sommes pas difficile mais l'accueil froid du propriétaire qui nous a demandé de régler avant même de nous avoir montré notre chambre ne nous a pas plu. On a senti le business à 100kms alors que via ce genre de logement, nous recherchons l'authenticité et la proximité avec les hôtes. Tant pis pour cette fois, c'était pas non plus le bagne). En attendant de nous rendre chez Ria, nous visitons la ville. 

Nous allons voir Ria maintenant ! Accueil chaleureux de notre hôte, qui nous présente ces deux filles. (Elle en a 3 mais la plus petite n'est pas là). S'ensuivent des échanges à propos de tout: de nos vies en France, de nos motivations à entreprendre ce long voyage, des musiques qu'elle aime, ce qu'on écoute en France (elle connait et aime beaucoup ZAZ ...allez comprendre ...) de ses activités, de la culture etc.. nous arrivons facilement à nous comprendre car elle parle Anglais. Au fur et à mesure que nous l'écoutons, nous commençons à comprendre que cette femme est vraiment quelqu'un d'extraordinaire. 


 

Puis vers 18h, on frappe à la porte. "Salam Aleykoum !" Une petite fille, puis 2, puis 3. Elles seront bientôt 6 dans le petit salon de la maison. Elles viennent travailler leur anglais. Nous participons et nous sommes autant amusés qu'elles de la situation. Jeux de mimes, échanges ... Eka, Fifi, Anggun et les autres sont rigolotes et nous passons un super moment ! 

 

Ria nous explique qu'elle consacre son temps libre à s'occuper des enfants, leur donne des cours d'anglais. Chez elle mais aussi dans des salles plus grandes, avec plus d'enfants. 

Plus tard, nous irons tous manger dehors. Nous passerons une bonne nuit même si la chambre est plus que sommaire et loin du confort qu'on connait mais a t-on vraiment besoin de plus qu'un matelas au sol pour dormir et d'une bassine d'eau pour se laver ? 

Lendemain matin, vendredi, c'est le jour des courses ! Nous passons dans une petite supérette où, comme tout les enfants du monde, Kinan cherchent les sucreries ! Par 40 degrés, elle veut du chocolat ^^ et nous aussi ! Les Oréo au Coco, au passage, c'est juste une tuerie ... 

 

Ensuite, nous allons tous ensemble au marché local acheter des légumes frais puis nous prenons le petit déjeuner typique. A ce sujet, il faut savoir que les indonésiens déjeunent salé et copieusement ! Pour nous se sera un genre de bouillon avec de la viande et du riz. On est habitué maintenant ! 

 

Retour à la maison en calèche, moyen de transport commun ici. 

Vers 13h30, il est déjà l'heure de dire au revoir à Ria et sa famille car nous avons un train à prendre.  


 

 

NOTRE AVIS SUR CETTE PREMIERE EXPERIENCE DU COUCHSURFING :

 

Cette expérience fut une réussite. On dit toujours que ceux qui ont le moins donnent le plus. Cela s'est avéré (encore) vrai ce jour là. Et cela s'avérera vrai plus tard aussi. On sens vraiment chez elle l'envie d'apprendre de l'autre, mais aussi l'envie d'aider l'autre. De toute façon, pour ouvrir les portes de ta maison et laisser entrer dans ta vie, de parfaits inconnus, il faut déjà une bonne dose d'ouverture d'esprit et de sociabilité.  Quoiqu'il en soit, Nous renouvellerons l'expérience ! Et pas plus tard que ... Le lendemain ! Nouvelle ville, nouvelles aventures. Nous vous racontons ça ici

Écrire commentaire

Commentaires: 0

En ce moment, nous sommes par ici :


Suivez-nous ici aussi !